Phases à reconnaissance moléculaire pour l’analyse de traces

Quel que soit le domaine d’application (clinique, agroalimentaire, environnemental,…) le challenge analytique est souvent lié aux faibles teneurs recherchées (souvent inférieures au µg/L) mais aussi à la diversité des composés. Grâce à l’évolution de l’instrumentation notamment avec l’utilisation de la spectrométrie de masse comme moyen de détection, la sensibilité des méthodes d’analyse a pu être grandement améliorée. Cependant, la complexité des échantillons à traiter demande encore une étape de traitement de l’échantillon soigné avant l’analyse chromatographique compte tenu de la présence de nombreux interférents gênant alors l’identification et la quantification des composés d’intérêt. Cette étape consiste à extraire, concentrer les analytes mais également purifier les extraits.

L’extraction sur phase solide (SPE, Solid Phase Extraction) est devenue la méthode de choix compte tenu de la diversité des supports d’extraction disponibles commercialement. Cependant, lors de la recherche de composés ciblés à l’état de traces et d’ultra-traces, de nombreux supports conventionnels peuvent donner lieu à des co-extractions de composés interférents.
Pour pallier ce problème, nous avons développé ces dernières années des phases d’extraction sélectives fondées sur un mécanisme de reconnaissance moléculaire qui permet d’extraire une molécule ou une classe de molécules.

Haut de page




Informations Pratiques

Directrice : Pr. Valérie Pichon
email : valerie.pichon (arobase) espci.fr
Gestionnaire de l’UMR CBI : Isabelle Borsenberger +33 (0)1 40 79 46 35
Assistante de gestion : Hélène Dodier +33 (0)1 40 79 46 35